Fonctions utiles pour votre outil de classe virtuelle

Avant de « faire des MST »

Enseigner à distance ne mobilise pas les mêmes compétences qu'enseigner dans sa classe. C'est pourquoi il y a quelques éléments à mettre en place avant de se lancer.

Premièrement, avoir sa « classe virtuelle » à l'aide d'un Environnement Numérique d'Apprentissage (ENA) est facilitateur. Que ce soit Google Classroom, Microsoft Teams, Moodle ou autres, ces plateformes offrent plusieurs fonctionnalités qui aident l'enseignant à accompagner/former ses élèves. Si ces environnements ne vous sont pas accessibles, il est possible de se débrouiller avec les outils de collaboration d'Office 365 ou de Google (Disque, Document, etc.). Un site Web peut être également constituer une plateforme pour votre classe virtuelle.

Voici quelques fonctions qui constituent votre classe virtuelle :

  • Déposer vos activités et vos projets dans un lieu accessible par vos élèves;
  • Communiquer avec vos élèves (synchrone ou asynchrone);
  • Recevoir les travaux et les devoirs des élèves;
  • Questionner les élèves;
  • Rétroagir avec vos élèves;
  • Suivre l'évolution des élèves.

Votre établissement scolaire vous offre probablement déjà ce type d'outils, ainsi que de la formation et l'accompagnement pour vous les approprier. Voir votre service local du RÉCIT pour plus d'informations.

 

Autoformations

Le RÉCIT offre plusieurs formations à propos des ENA et des approches. Visiter ce lien pour en savoir plus.

 

Ensuite

Vous avez votre classe virtuelle, le service national du RÉCIT MST vous aidera maintenant à « faire des MST » avec vos élèves, et ce avec des outils numériques performants pour développer des compétences du PFEQ. Poursuivez donc votre chemin dans la présente autoformation pour en savoir plus.


Last modified: Thursday, 30 April 2020, 10:07 AM