1.7 – Comment choisir ses stratégies d’enseignement

Les stratégies d’enseignement basées sur les données probantes

La recherche montre que les stratégies basées sur les données probantes sont susceptibles d’avoir un impact important sur les résultats des élèves.

1.       Des objectifs d’apprentissage clairs

Il est crucial d’avoir clairement en tête claire ce que vous voulez que vos élèves apprennent durant la leçon. Une telle clarté a un effet sur les élèves de 32 % plus grand (2) que celui consistant à avoir de hautes attentes pour chacun ( avoir de hautes attentes étant un effet mesurable). Si vous ne pouvez pas facilement et rapidement énoncer votre objectif d’apprentissage, alors celui-ci ne sera pas clair. Des objectifs d’apprentissage clairs vous aident (ainsi que vos élèves) à vous concentrer sur tous les autres aspects importants de la leçon.

2.       Montrer et dire

Vous devriez normalement commencer vos leçons avec Montrer et dire. Pour faire simple, Dire comprend partager l’information ou la connaissance avec vos élèves et Montrer signifie modeler comment faire une chose. Une fois que vous savez clairement ce que vous voulez que vos élèves apprennent et sachent faire à la fin de la leçon, vous devez leur dire ce qu’ils doivent savoir et leur montrer comment accomplir les tâches attendues. Vous ne voulez pas qu’ils passent tout le temps de la leçon à vous écouter, par conséquent concentrez le Montrer et dire ce qui est le plus important. Pour ce faire, gardez en tête votre objectif d’apprentissage.

3.       Questionner et vérifier la compréhension

La recherche indique que la plupart des enseignants passent beaucoup de temps à poser des questions. Cependant, peu les utilisent pour vérifier la compréhension, pendant la leçon. Cependant, vous devriez toujours vérifier la compréhension avant de passer à la partie suivante de la leçon. Des techniques telles que le questionnement aléatoire, les ardoises, dire la réponse à un pair vous aide à vérifier la compréhension avant d’avancer ; mais vous pouvez utiliser d’autres techniques de questionnement lors des autres étapes de la leçon.

4.       Résumer les nouveaux apprentissages de manière graphique

Les résumés graphiques comprennent des choses telles que les cartes euristiques, les logigrammes, et les diagrammes de Venn. Vous pouvez les utiliser pour aider les élèves à résumer ce qu’ils ont appris et à comprendre les interrelations entre les divers aspects de votre enseignement. Les études montrent que l’auteur du résumé graphique importe peu, que ce soit vous ou les élèves, pourvu qu’il soit juste. Discuter sur un résumé graphique est une manière fantastique de terminer l’étape Montrer et dire. Alors vous pouvez vous y référer une fois de plus à la fin de la leçon.

5.       Beaucoup de pratique

Comme le dit le proverbe, La pratique rend parfait (c’est en forgeant qu’on devient forgeron). La pratique aide les élèves à retenir les connaissances et habiletés et vous fournit une autre opportunité de vérifier la compréhension. Si vous voulez maitriser le pouvoir puissant

de la pratique, vous devez vous assurer que vos élèves pratiquent les bonnes choses. Ils doivent pratiquer ce qu’ils ont appris durant l’étape Montrer et dire, qui doit refléter l’objectif d’apprentissage. La pratique n’est pas un travail lourd et ennuyeux. Elle ne comprend pas des tâches qui n’auraient pas été modelées auparavant ni enseignées. Finalement, la recherche montre que les élèves réussissent mieux quand leur enseignant leur a fait pratiquer les mêmes choses sur une certaine durée planifiée.

6.       Donner de la rétroaction aux élèves

La rétroaction est le petit déjeuner des champions, et c’est le petit déjeuner servi par des enseignants extraordinaires, dans le monde entier. Plus simplement, donner de la rétroaction implique laisser vos élèves savoir comment ils ont réussi sur une tâche particulière et les façons de s’améliorer. Contrairement aux louanges qui se concentrent sur l’élève plus que sur la tâche, la rétroaction fournit aux élèves une compréhension tangible de ce qu’ils ont réussi, de là où ils se situent et de la manière de s’améliorer. Du point de vue de John Hattie, tout enseignant qui désire sérieusement améliorer les résultats de ses élèves, devrait commencer par de nombreuses cuillerées de rétroaction. Vous voulez en savoir plus ?

7.       Soyez flexible sur le temps nécessaire à l’apprentissage

L’idée selon laquelle donner assez de temps permet à chaque élève d’apprendre n’est pas aussi révolutionnaire qu’elle y parait. Cela se voit dans la façon dont nous enseignons les arts martiaux, la natation, la danse. C’est aussi le postulat principal dans l’apprentissage de maitrise, une technique qui a le même effet sur les résultats que le statut socioéconomique et d’autres aspects de la vie familiale. Quand vous adoptez l’apprentissage de maitrise, vous différenciez d’une autre manière. Vous gardez identiques vos objectifs d’apprentissage, mais vous variez le temps que vous donnez à chacun pour réussir. Dans les contraintes d’un programme surchargé, c’est peut-être plus facile à dire qu’à faire ; cependant, nous pouvons tous, dans une certaine mesure y parvenir.

8.       Faire travailler les élèves ensemble (de manière productive)

Le travail de groupe n’est pas nouveau, et vous pouvez le trouver dans chaque classe. Cependant, le travail de groupe productif est rare. Quand ils travaillent en groupes, les élèves ont tendance à s’appuyer sur la personne qui semble la plus capable et volontaire, pour ce qui est demandé. Les psychologues appellent ce phénomène paresse sociale. Pour accroitre la productivité de vos groupes, vous devez être sélectif sur les tâches que vous donnez à faire et sur les rôles individuels de chaque membre du groupe. Vous ne devriez demander aux groupes que des tâches que chacun des membres est capable de réaliser. Vous devriez aussi vous assurer que chaque membre soit responsable  personnellement d’une étape dans la tâche.

9.       Enseigner des stratégies et pas seulement des contenus

Plus haut, j’ai souligné l’importance de Montrer et dire. Vous pouvez améliorer la réussite dans n’importe quel sujet en enseignant explicitement comment utiliser des stratégies pertinentes. Quand on enseigne la lecture aux enfants, vous devez leur enseigner comment déchiffrer des mots nouveaux, ainsi que toutes les stratégies qui approfondiront leur compréhension. Quand vous enseignez les mathématiques, vous devez leur enseigner les stratégies de résolution de problèmes. Depuis les évaluations l’étude, la caractérisation, il y a des stratégies permettant l’exécution efficace de plusieurs tâches que vous demandez à vos élèves. Et, tout comme avec les contenus, vous devez expliquer ces stratégies à vos élèves, leur montrer comment les utiliser et leur donner une pratique guidée avant de leur demander de les utiliser dans le cadre d’une pratique autonome.

10.   Utiliser la métacognition

Beaucoup d’enseignants croient qu’ils favorisent la métacognition quand ils demandent aux élèves d’utiliser des stratégies – stratégies telles que par exemple, établir des connexions lors de la lecture ou raisonner à haute voix dans la résolution de problèmes. Mais ne vous méprenez pas lorsque je dis cela, certes il est important d’encourager les élèves à utiliser des stratégies, mais ce n’est pas de la métacognition. La métacognition consiste à réfléchir aux options qui se présentent, aux choix et aux résultats – et cela a un impact plus important sur les résultats que le simple enseignement de stratégies. Quand ils utilisent la métacognition, vos élèves pensent aux stratégies qu’ils pourraient utiliser avant d’en choisir une, et à l’efficacité de leurs choix respectifs (après avoir réfléchi au succès ou à l’échec obtenu) avant de continuer ou de changer de stratégie.


Last modified: Thursday, 27 April 2017, 10:14 AM