1.3 – Enseignement explicite: pour les élèves ayant des besoins particuliers

L’enseignement explicite est issu des recherches effectuées sur les pratiques de l’enseignement efficace. Ce courant de recherche s’est donné pour objectif d’identifier les interventions pédagogiques les plus efficaces pour favoriser l’apprentissage des élèves ayant un trouble d’apprentissage dans les matières de base telles que la lecture, l’écriture et les mathématiques.

L’enseignement explicite est la formalisation d’une stratégie d’enseignement structurée en étapes séquencées et fortement intégrées. Selon cette approche, l’enseignant, de manière intentionnelle, cherche à soutenir l’apprentissage des élèves ayant un trouble d’apprentissage par une série d’actions au cours de trois grands moments :

1)      la préparation de la leçon,

2)      l’interaction avec les élèves ayant un trouble d’apprentissage au cours de l’enseignement,

3)      la consolidation de l’apprentissage (Gauthier, Bissonnette et Richard, 2013).

L’implémentation de la stratégie : Les trois temps de l’enseignement explicite

  1. L’enseignement explicite commence donc par le modelage. Cette stratégie consiste pour l’enseignant(e) à exécuter une tâche devant les élèves ayant un trouble d’apprentissage et à décrire ce qu’il fait pendant qu’il le fait. Dans l’étape du modelage, l’enseignant(e) s’efforce de rentre explicite tout raisonnement qui est implicite en enseignant les quoi, pourquoi, comment, quand et où faire.
  2. À la suite du modelage, la démarche de l’enseignement explicite se poursuit avec l’étape de la pratique guidée, dite aussi pratique dirigée, qui permet aux élèves ayant un trouble d’apprentissage de réussir, avec le soutien approprié, à atteindre l’objectif de l’apprentissage visé et à acquérir ainsi la confiance et la motivation nécessaire pour continuer son apprentissage. Cette étape est propice au travail en équipe qui permet à l’enseignant(e) de vérifier ce que les élèves ayant un trouble d’apprentissage ont compris de la leçon, non seulement en leur donnant l’occasion de réaliser des tâches semblables à celles effectuées lors du modelage, mais encore en leur fournissant de la rétroaction sur le travail accompli.

Lors de la pratique autonome, l’élève ayant un trouble d’apprentissage réinvestit seul dans de nouvelles situations d’apprentissage ce qu’il a compris lors du modelage et appliqué en équipe lors de la pratique guidée. Cette étape constitue alors l’étape finale de l’apprentissage qui permet à l’élève ayant un trouble d’apprentissage de roder sa compréhension dans l’action jusqu’à l’obtention du niveau de maitrise le plus élevé possible, en vue de consolider l’apprentissage. Elle permet également de repérer les élèves ayant un trouble d’apprentissage qui auront besoin d’un soutien particulier avant d’aller plus loin


Last modified: Wednesday, 26 April 2017, 11:51 AM